La vidéo-capsule, une alternative à l’endoscopie digestive ? 

Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent en France et le 2e cancer le plus mortel. Mais si on le détecte à un stade précoce, il se guérit dans 9 cas sur 10.
Toutes les personnes âgées de plus de 50 ans ont pour recommandation de se faire dépister par un test immunologique fécal.  Malheureusement, les personnes à haut risque doivent nécessairement passer une coloscopie. C’est un examen d’endoscopie digestive, invasif et en général réalisé sous anesthésie. Ainsi, beaucoup de personnes concernées par ce dépistage ne le réalise pas.

Quelles alternatives ?

Les Hospices Civiles de Lyon sont en train de réaliser une étude d’évaluation des autres méthodes de dépistage du cancer colorectal. Cette étude concerne deux techniques moins invasives :

–        Le test immunologique fécal ;
– La vidéo-capsule.

Il est alors légitime de se demander : qu’est-ce que la vidéo-capsule et peut-elle vraiment être une alternative ?

Développée depuis les années 2000, la vidéo-capsule est un dispositif médical sous forme de gélule. Ce dispositif contient un appareil photo ou une caméra avec une source de lumière. Celle-ci permet de prendre des clichés du tube digestif du patient après qu’il l’ait avalé. Des capteurs, situés à l’extérieur du corps, collectent les données et les enregistrent sur un disque dur portatif.

Quels avantages ?

Ce dispositif se proclame comme une alternative à l’endoscopie digestive. En effet, la vidéo-capsule propose plusieurs avantages :

  • Plus besoin d’anesthésie ;
  • Beaucoup moins d’appréhension pour les patients grâce à un examen moins invasif ;
  • L’accès à des zones du tube digestif difficile à explorer.

C’est là son point fort : l’accès à l’intestin grêle. Habituellement inaccessible avec un endoscope, ou seulement à ses parties proximales, la vidéo-capsule peut enregistrer des images de l’intestin grêle. Elle peut alors faciliter le diagnostic de maladies propres à cette partie du tube digestif.

C’est pourquoi on peut plutôt voir la vidéo-capsule comme un complément à l’endoscopie que comme un concurrent. De plus, à ce jour, l’examen par vidéo-capsule ne possède pas de remboursements pour toutes ses applications. Il est remboursé lors de saignement digestif inexpliqué (et qu’un examen endoscopique n’a pas été concluant) et lors de suspicion de maladie de Crohn du grêle.

Les premières vidéo-capsules étaient surtout optimisées pour l’exploration de l’intestin grêle. Depuis 2013 diverses industries ont su adapter cette technologie à l’exploration du côlon, pour en faire une alternative à la coloscopie dans le diagnostic du cancer de colon. 

Depuis 2018, utiliser une vidéo-capsule est également remboursée pour une nouvelle indication : la détection de polype et de cancer dans le côlon à la suite d’une coloscopie incomplète ou lors de contre-indication de coloscopie.

Dans les années à venir, des nouvelles utilisations de la vidéo-capsule viendront peut-être s’ajouter à celles-ci. De plus, de nouvelles études sur les alternatives à la coloscopie vont être réalisées.

Les résultats de l’étude des Hospices Civiles de Lyon sont attendus en 2024.

Cependant, la vidéo-capsule possède elle-même des contre-indications comme le rétrécissement de l’intestin grêle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *