Minute Septembre 2019

Un jeu vidéo pour rassembler des données et prévenir la maladie d’Alzheimer

Avec le vieillissement de la population, constaté majoritairement dans les pays les plus développés, une augmentation du nombre de patients atteints de la maladie d’Alzheimer apparaît. Les dernières estimations indiquent que 20% des personnes entre 85 et 89 ans sont touchées par cette forme de démence. Ce taux monte à 40% pour les personnes âgées de 90 à 95 ans. En 2015, au total 900 000 cas étaient recensés en France. De plus, on diagnostique chaque années 225 000 nouveaux cas. Enfin, dans le monde on compte plus de 35 millions de personnes touchées par ce type de dégénérescence mentale. Trouver de nouvelles solutions pour lutter devient essentiel. Et si un jeu vidéo permettait de récolter des quantités énormes de données et ainsi de mieux comprendre la maladie d’Alzheimer.

Tester l’orientation avant la mémoire

Les dernières études en la matière, montrent qu’une prise en charge anticipée permet de limiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer. En 2016, plusieurs équipes de scientifiques ont développé et mis en ligne un jeu vidéo un peu particulier. Il est utilisable sur téléphone, tablette et également en réalité virtuelle. Ce jeu, intitulé Sea Hero Quest, avec ses 4 millions d’utilisateurs a permis de rassembler une grande quantité de données.

Le jeu vidéo d’orientation peut paraître particulièrement simple. Le but est de mener un bateau d’un point A à un point B en passant par plusieurs points intermédiaires. Ce jeu ne teste pas la mémoire. En effet, les symptômes affectant cette dernière ne se produisent qu’une fois la maladie fortement avancée. L’étude des données recensées lors d’un test effectué sur un groupe de plus de 25 000 personnes, a démontré qu’il y avait une corrélation importante entre la difficulté à s’orienter et les joueurs porteurs du gêne APOE4.

Ces derniers ont trois fois plus de chance de développer la maladie d’Alzheimer que les personnes ne possédant pas ce gène dans leur ADN. Les chercheurs ont remarqué que le chemin qu’empruntait ces joueurs dans le jeu , était moins efficace que la moyenne. Les résultats ont montré que les capacités de navigations pouvaient commencer à décliner à partir de l’âge de 19 ans. Ceci se produit donc bien avant les dégénérescences au niveau de la mémoire.  

Une nouvelle méthode de recherche 

L’utilisation de ce jeu vidéo a permis de regrouper une importante quantité de données pour mieux cerner la maladie d’Alzheimer. D’après les développeurs et les personnes ayant réalisé l’étude, seulement 2 minutes de jeu correspondent à 5 heures de données pour une étude classique en laboratoire. Aujourd’hui, les utilisateurs ont joué près de 117 heures. Ceci représente l’équivalent de 17 600 ans de données sur la dégénérescence mentale avec les méthodes de recherches habituelles. Avec ces résultats, on peut se poser la question de l’avenir de la recherche médicale. Grâce à ce genre d’étude, il est possible d’obtenir facilement une grande quantité de données. Bien évidemment ces dernières seront forcement moins spécifiques mais il est tout de même possible d’en retirer des résultats intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *