La coloscopie guidée par un robot magnétique : vers un examen moins douloureux et plus facile à réaliser

Aujourd’hui, la coloscopie est un examen fréquent. En effet, c’est un examen qui participe au diagnostic du cancer colorectal, le 3e cancer plus fréquent en France. C’est un examen d’endoscopie digestive, invasif et en général réalisé sous anesthésie car douloureux.

Dans l’objectif de rendre cet examen moins stressant et plus accessible, de nombreuses études ont lieu et plusieurs technologies se sont développées comme la vidéo-capsule, que nous avons abordée dans un article d’une Minute Biomed précédente.

Rendre la coloscopie plus agréable et plus facile 

Dans cette optique, l’équipe de chercheurs de l’université de Leeds a développé un système plus facile à utiliser pour les médecins et infirmières et donc moins douloureux pour les patients. Ils ont développé une coloscopie semi-autonome, en utilisant un robot pour guider le dispositif médical dans le corps.

Cette avancée permet d’imaginer la perspective d’un système robotique intelligent, capable de guider les instruments vers des emplacements précis dans le corps pour effectuer des biopsies ou permettre l’examen des tissus internes.  

L’équipe a réussi plusieurs prouesses. Tout d’abord, ils ont développé une caméra plus fine que celles actuellement utilisées. Également, le dispositif a la forme d’une capsule, plus facile à insérer. Mais l’essentiel de leur travail s’est fait sur le guidage de l’appareil. À l’intérieur de la capsule se trouve un aimant. Ainsi, un robot, possédant également un aimant, placé au-dessus du patient, guidera la trajectoire de la capsule à l’intérieur du corps.  Cela permettra de faire avancer la caméra en créant moins de douleurs lors de l’examen que lorsque le médecin « pousse » l’endoscope dans le rectum du patient.

Le bras robot servant à diriger la capsule à travers le corps du patient
Plusieurs niveaux d’assistance à la navigation 

Un médecin ou un infirmier serait toujours sur place pour prendre des décisions cliniques, mais la tâche exigeante de manipulation de l’appareil est transférée à un système robotique. L’équipe a présenté plusieurs niveaux d’assistance à la navigation.

  • Contrôle direct du robot : le guidage est réalisé par un médecin à l’aide d’un joystick sans assistance. Malheureusement, ce guidage reste peu intuitif et difficile à maîtriser pour l’instant.
  • Téléopération intelligente : l’opérateur désigne la zone à explorer, et le système y dirige la sonde.
  • Navigation semi-automatique : le robot navigue de manière autonome dans le côlon du patient. Cependant le médecin peut reprendre la main à tout moment.

Lors de phases de simulation avec du personnel non-expert, les participants ont eu un taux de réussite de 58 % avec le contrôle direct du robot, 96 % avec la téléopération intelligente et jusqu’à 100 % avec la navigation semi-automatique.

Des tests ont été réalisés sur des porcs par la suite. Les premiers tests sur l’humain devraient commencer l’année prochain, ou début 2022.

En conclusion

Mr Pietro Valdastri, professeur de robotique et de systèmes autonomes à l’université de Leeds, supervise la recherche. La recherche a été publiée le 12 octobre 2020 dans la revue scientifique Nature Machine Intelligence

En conclusion, retenons la déclaration du Dr Bruno Scaglioni, chercheur postdoctoral à Leeds et co-responsable de l’étude : «La coloscopie assistée par robot a le potentiel de révolutionner la façon dont la procédure est effectuée. Cela signifie que les personnes qui effectuent l’examen n’ont pas besoin d’être des experts dans la manipulation de l’appareil. Cela permettra, espérons-le, de rendre la technique plus largement disponible[…] ».

Pour aller plus loin l’article de l’université de Leeds

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.