Sécurisation de la perfusion

L’Institut du cancer de Montpellier (ICM) dispose d’un hôpital de jour avec 2736 patients traités par chimiothérapie en 2018. De part cette importante activité, de nombreux risques d’erreur autour du médicament peuvent avoir lieu. En effet, en France, chaque année, 12 000 à 15 000 patients décèderaient à cause d’une erreur médicamenteuse. On comprend alors tout l’intérêt de la sécurisation de la perfusion. Avant d’être administré, le médicament passe par un long circuit : la prescription, la préparation, la délivrance, le transport, l’administration et enfin la traçabilité. Les acteurs de la santé ont constaté que 59 % des erreurs ont lieu lors de l’administration.

Sécurisation de la perfusion

En 2017, l’ICM a décidé de se lancer dans un projet de sécurisation de l’administration des chimiothérapies. Pour parvenir, l’établissement a fait le choix du système BBraun. Ce système était déjà fonctionnel en Espagne. Il disposait alors de certains avantages par rapport aux concurrents (carte Wi-Fi intégrée à la pompe à perfusion). Il était ainsi possible de développer une sécurisation et une traçabilité efficaces. Afin de pouvoir lancer le projet, il fallait certains prérequis du côté de l’ICM et de BBraun :

  • une compatibilité entre le logiciel de prescription « CHIMIO » de l’ICM et le logiciel d’interface « Onco Safety ». Cela permet de faire l’interface entre la pompe et le logiciel de prescription ;
  • une couverture Wi-Fi optimale afin que, quel que soit l’endroit de l’administration du traitement au patient, il y ait une transmission des informations entre la pompe, le logiciel Onco Safety et le logiciel CHIMIO.

L’apport du système BBraun dans la sécurisation de la perfusion

Comment fonctionne le système BBraun ? À son arrivée, le patient reçoit un bracelet. Le box dans lequel est amené le patient, son bracelet, la pompe à perfusion ainsi que l’infirmier en charge sont tous équipés d’un code barre. L’IDE (Infirmier Diplômé d’État) va scanner l’ensemble de ces codes-barres. Le système BBraun va alors pouvoir tout gérer lui-même. Ainsi, la programmation va se retrouver automatiquement sur la pompe scannée, l’infirmier n’aura qu’à vérifier les cinq B (administrer au Bon patient, le Bon médicament, à la Bonne dose, sur la Bonne voie, au Bon moment) et valider la programmation manuellement.

Tout est automatisable de façon à avoir le moins d’erreurs possible. La fonction Wi-Fi permet aux IDE d’obtenir des informations en continu sur l’administration du traitement au patient : localisation, perfusions en cours, données de perfusion, etc. Le système BBraun a convaincu le personnel de l’IMC grâce à sa simplicité d’utilisation et à son efficacité.

  • Jérôme Derrien, Responsable biomédical, Institut du cancer de Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *