La petite histoire des nanotechnologies du médical

Les nanotechnologies concernent les objets dont l’ordre de grandeur est du nanomètre, notamment les molécules, les protéines et l’ADN. Les nanotechnologies sont donc présentes dans de nombreux domaines dont le médical et ont une histoire récente.

1974 : le scientifique japonais Norio Taniguchi utilise pour la 1ère fois le terme « nano-technologie » pour désigner les procédés qui appartiennent à la conception, la fabrication et l’utilisation des structures à l’échelle du nanomètre.

1981 : les physiciens allemands et suisses Gerd Binnig et Heinrich Rohrer ont réalisé des expériences qui conduisent à la fabrication du microscope à effet tunnel. Cette invention permet d’observer les atomes et de les déplacer un par un.

Années 1990 : de minuscules vésicules artificielles, les liposomes, sont utilisées dans certains cosmétiques pour encapsuler des principes actifs. Cette technique sera ensuite appliquée à la médecine pour encapsuler les principes actifs de médicaments.

1998 : découverte du rotor moléculaire qui permet d’observer une seule et même molécule en rotation.

Aujourd’hui, les nanoparticules sont sollicitées par la médecine car elles sont capables de pénétrer dans les cellules humaines et à l’intérieur des organites pour réagir avec l’ADN et les protéines. Ces caractéristiques sont très utiles pour détecter les cancers par exemple. Elles ont aussi le rôle de vecteurs de médicaments afin de moduler la distribution d’une substance au sein d’un organisme.

Histoire des nanotechnologies n'impactent pas uniquement le domaine du médical.

L’histoire des nanotechnologies ne s’arrête pas au médical car elles sont également présentes dans notre vie quotidienne. En effet, certaines crèmes solaires contiennent des nanoparticules de titane car elles sont transparentes, très résistantes à l’eau et filtrent les rayons UV. De même, il existe des pansements aux nanoparticules d’argent car cet élément a des propriétés antibactériennes décuplées à la taille du nanomètre. La nanotechnologie pourrait également apparaître dans le traitement contre le cancer. Enfin, les dentifrices en contiennent plusieurs sortes ayant des avantages différents : titane (pour la blancheur de la pâte), silice (pouvoir corrosif), argent (antibactérien) ou encore peroxyde de calcium (blanchit et désinfecte les dents).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *