Histoire de la Médecine Nucléaire

L’histoire de la médecine nucléaire peut être mise en parallèle avec celle de la radiothérapie. En effet, ces deux sciences ont fait d’énormes progrès durant le XXe siècle, sous l’égide de la famille Curie.

1896 : Henri Becquerel découvre que l’uranium émet des rayonnements invisibles différents des rayons X.

1898 : Pierre et Marie Curie isolent le polonium et le radium, deux éléments radioactifs jusqu’alors inconnus, présents dans le minerai d’uranium.

1913 : le chercheur hongrois G.C. de Hevesy utilise le radium pour en étudier sa distribution dans le corps d’un mammifère. Il s’agit du tout premier traceur radioactif.

1928 : H.Geiger et W.Müller créent le premier compteur de particules chargées. Il gardera d’ailleurs leurs noms.

1935 : Irène et Frédéric Joliot-Curie reçoivent le prix Nobel de Chimie en découvrant des isotopes radioactifs.

1937 : J.-G.Hamilton effectue la première utilisation clinique du sodium radioactif dans le but de diagnostiquer les troubles thyroïdiens.

1939 : G.C. de Hevesy met au point une méthode de détermination du volume sanguin utilisant des globules rouges marqués au phosphore. J.H.Lawrence utilise ensuite ce procédé pour étudier les leucémies.

1942 : J.-G.Hamilton effectue les premières applications thérapeutiques de l’iode 131 et du phosphore 32.

1957 : H.Anger invente une caméra à scintillation appelée gamma-caméra capable de produire des images en corrélation avec le fonctionnement des organes. C’est la scintigraphie.

1963 : H.Wagner réalise les premières images pulmonaires en utilisant des agrégats d’albumine radiomarqués. 

1971 : la Médecine Nucléaire est enfin reconnue comme une spécialité médicale par l’American Medical Association.

Histoire de la médecine nucléaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *