Le premier casque de réalité virtuelle (VR) a été conçu en 1970 à l’université de l’Utah. Cependant, cette technologie s’est réellement démocratisée à partir de 2015/16 avec les sorties du Samsung Gear VR et de l’Oculus Rift. Bien que les applications semblent illimitées (divertissement, jeux vidéo, tourisme), la VR peine à s’imposer pleinement dans le milieu médical. Ce marché restant très ouvert de nombreuses start-ups essaient de développer cette technologie. Pour cela, les nombreuses possibilités d’aides de la réalité virtuelle à la rééducation sont une réelle mine d’or!

démocratisation de la réalité virtuelle dans notre vie de tous les jours
La réalité virtuelle se démocratise aujourd’hui dans nos foyers!

De nouvelles possibilités de soins

La jeune société XRHealth est la première entreprise médicale certifiée VR (“Certified Virtual Reality (VR) Medical Company to develop FDA/CE Registered Medical Applications”). Elle propose donc des outils possédant le marquage CE. XRHealth développe des casques de VR dans le but de faciliter la rééducation à l’aide d’exercices ludiques. Cette technologie sera très utile pour remobiliser les épaules, faire travailler les cervicales et toutes les articulations en générale. Nous pouvons cependant ajouter d’autres fonctionnalités comme l’évaluation des réflexes ou la proposition d’un moment de détente. Le praticien bénéficie d’un portail qui va lui permettre de programmer les exercices, de sauvegarder les résultats et ainsi constater les améliorations de ses patients. Les applications et les bienfaits sont donc nombreux mais le prix de l’abonnement, entre 99$ et 999$ par mois selon les options choisies, est un réel frein à la démocratisation de cette technologie. Retrouvez plus d’information sur XRHealth ici.

Aide à la rééducation par réalité virtuelle
L’aide à la rééducation par la réalité virtuelle, enjeu d’avenir!

Créée en 2015, l’entreprise KineQuantum propose le même type de solution, en insistant sur les aspects personnalisables et ludiques de cette technologie. Elle présente également toute la démarche scientifique nécessaire à la confection d’une telle solution. La conception des exercices, se fait en coordination entre l’équipe de développeurs, une communauté de kinésithérapeutes et un comité scientifique pluridisciplinaire. Le but est de cibler les mouvements spécifiques utiles aux praticiens pour les différentes rééducations, puis de trouver une manière de l’intégrer dans un exercice ludique. La sensation de douleur diminue de 50% à 80% lors d’un jeu. N’hésitez pas à en apprendre plus sur KineQuantum
Enfin, avec l’évolution de l’intelligence artificielle, de nouvelles méthodes de soins arrivent à l’hôpital, comme expliqué dans notre article sur lojelis.

Vincent Jouvenne