De nouvelles solutions pour diagnostiquer l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, une maladie très contraignante

En France, environ 4% de la population souffre d’apnée du sommeil. Ce trouble du sommeil fréquent se caractérise par des arrêts temporaires de la respiration pendant la nuit et peut s’accompagner de ronflements. Ces pauses respiratoires durent entre 10 et 30 secondes et peuvent se répéter jusqu’à des centaines de fois par nuit.C’est une obstruction de l’arrière de la gorge qui est à l’origine de ces nuisances. Cette gêne diminue fortement la qualité du sommeil et empêche la bonne oxygénation du corps. A court terme cela peut provoquer de la fatigue, des somnolences, des maux de tête ou encore de l’irritabilité. A plus long terme, de graves risques pour la santé peuvent apparaître, notamment des maladies cardiovasculaires, des risques d’accidents de la route ou encore de dépression. Près de 80% des personnes atteintes n’ont pas conscience de leur état de trouble.

Pour détecter cette maladie, un patient doit passer une nuit à l’hôpital sous le contrôle d’un polysomnographe. Cette technique est lourde, onéreuse et désagréable. En effet, le patient doit passer une nuit entière relié à plusieurs capteurs. Finalement, c’est l’examen lui-même qui peut perturber le patient pendant son sommeil et ainsi fausser les données recueillies. De ce constat, deux entreprises françaises ont développé des systèmes afin de diagnostiquer l’apnée du sommeil directement chez le patient, tout en approchant la fiabilité d’un polysomnographe.

Une montre pour diagnostiquer l'apnée du sommeil.

Des startups innovantes

La première solution, Apnea Band, créée par l’entreprise Airfan, est un bracelet portatif sur lequel est fixé un capteur optique qui peut mesurer la saturation SPO2 dans le sang ainsi que le PPG du cœur. Ce dispositif remis et programmé par un médecin généraliste, enregistre les nuits de sommeil du patient directement dans le bracelet (Airfan n’a pas souhaité collecter les données à distance à causes des protocoles de sécurité trop complexes à mettre en place). Par la suite, le médecin les analyse et propose au patient de passer des examens complémentaires si nécessaire.  Airfan espère obtenir le marquage CE fin 2019 et souhaite également améliorer son algorithme d’analyse des données.

Apnée du sommeil diagnostiquée à l'aide d'un dispositif placé sous le matelas.

La seconde solution est le Capteur Sleep créé par l’entreprise Withings. Ce capteur est une longue bande à glisser entre le matelas et le sommier du lit. Il va enregistrer les mouvements du patient et en extraire les mouvements du corps, la fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque. Un capteur audio enregistre les ronflements. Ils sont ensuite exploités après filtration du signal sonore. Une application gratuite permet de récolter toutes ces données. Le patient doit attendre trois nuits afin de savoir s’il est susceptible de faire de l’apnée du sommeil. Comme pour le bracelet, le capteur attend la certification CE pour fin 2019 et coûtera environ 100€.

Reste ensuite à soigner cette maladie. Pour cela, de nouveaux dispositifs apparaissent afin de réduire les symptômes de l’apnée du sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *