La Pharmacie du CHU de Tours investit dans des Automates

Le Mardi 3 juillet 2018, la pharmacie du CHU de Tours a inauguré ses nouveaux automates représentant un coût de 528.000 euros. En effet, le site de Trousseau a mis en place trois robots permettant le stockage et la délivrance des médicaments de tous les sites du CHU de Tours.

Des automates dans la pharmacie d’un CHU, une automatisation qui s’installe peu à peu.

L’automatisation et la robotique deviennent un mode opératoire courant en officine mais s’installent lentement à l’hôpital pour des raisons de coût. Les objectifs présentés sont de réduire les difficultés de gestion des médicaments, d’améliorer le gain de place, d’obtenir une meilleure sécurité du circuit du médicament et de renforcer l’activité de pharmacie clinique.

Les employés de la pharmacie du CHU manipulent les automates à l'aide d'un écran.

Les médicaments sont stockés et organisés en fonction de leur taille et de leur fréquence de sortie. La capacité de stockage est importante avec actuellement 50 000 boîtes stockées. Les automates rangent et délivrent 2 500 à 5 000 médicaments chaque jour.

Cette usine de médicaments reste surveillée par l’œil avisé des préparateurs en pharmacie hospitalière. C’est eux qui analysent les demandes des services le matin. Ils vont ainsi définir les objectifs journaliers de chaque robot selon un planning strict.

Des avantages non négligeables…

D’un point de vue technique, l’automate se compose de bras articulés et de prologs. Il place les médicaments sur un tapis roulant. Des lecteurs optiques les identifient ensuite et leur attribuent une localisation dans le stockage. Pour anecdote, ces automates se nomment d’après le nom des trois techniciens allemands qui les ont installés : Helmuth, Günter et Markus.

Cette organisation permet de tendre vers les objectifs voulus du GHT (groupement hospitalier territorial).

Les automates aident à la gestion et au rangement des médicaments.

L’utilisation d’automates dans la pharmacie des CHU apporte un gain de temps et une sécurité accrue pour le patient. En effet, le médicament est la troisième cause d’événements indésirables dus aux soins (après les actes invasifs et les infections). Souvent, ces événements sont liés à un problème au niveau du produit, du conditionnement ou de la pratique. Une grande partie serait donc évitable. L’automate permet de sécuriser la chaine de médicament et de voir ainsi se réduire le nombre d’événements indésirables.

Pour découvrir plus en détails le CHU de Tours, cliquez ici

Anahita SHAFIEE
Actuellement en stage au CHU de Tours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *