De l’ingénierie biomédicale à la recherche clinique

L’ingénieur biomédical est un acteur transversal dans le milieu clinique. Il intervient dans la planification du plan d’équipement mais il assure également la gestion du parc d’équipement. L’ingénieur biomédical peut également avoir un rôle dans la recherche clinique. C’est notamment le cas au CHU de Lille, établissement particulièrement impliqué dans la recherche clinique. La collaboration entre médecins, chercheurs et ingénieurs y est particulièrement forte.

Le CHU de Lille a fait le pari de miser sur la création d’une unité pluridisciplinaire (27 personnes à ce jour), dédiée à la recherche et à l’innovation. Les objectifs de cette équipe portent sur deux thèmes distincts : les biocapteurs, l‘instrumentation ainsi que l’ergonomie et l’utilisabilité.

Cette volonté de lier l’ingénieur biomédical et la recherche clinique prend ses sources dans les années 80 avec la création des ateliers de maintenance biomédicale. Ceux-ci présentaient une grande proximité avec les services cliniques et assuraient des permanences techniques.
Ces caractéristiques ont poussé le CHU de Lille à la création d’une cellule de R&D biomédicale propre à l’établissement.

l'ingénieur biomédical au chevet de la recherche clinique

Les apports de l’ingénieur biomédical dans la recherche clinique

C’est en 1987 que le premier brevet est déposé. Celui-ci débouche sur un partenariat industriel avec la société Dufour, marquant ainsi le premier succès du service. D’autres partenariats voient le jour avec par exemple, Phillips Medical System en 1991. A partir de 2008, dans une optique de structuration de l’activité, le service décide de rejoindre le réseau Inserm des CIC-IT. Cet agrément lui permet une meilleure maîtrise des projets d’innovation. En effet, il regroupe une évaluation en amont du projet, la prise en compte des réglementations et des coûts. Le CIC-IT de Lille a également une fonction d’incubateur en partenariat avec le pôle régional EURASANTE et les autres sites appartenant au réseau.

De nombreux projets et start-ups voient encore le jour aujourd’hui avec notamment la création de la start-up MDoloris développant des équipements de mesure de la douleur et de perfusion automatique
de morphinique innovant.

  • Pr. Logier Régis, Coordonnateur CIC-IT-1403, CHU de Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *