Contrat de gestion de parc d’échographe

Comment améliorer la gestion du parc échographie

Les services de radiologie obstétrique et gynécologique sont les premiers à avoir vu l’échographie. Différentes spécialité cliniques ont ensuite revendiqué cette technique. De nombreuses expériences au sujet de la gestion de parc en échographie ont été menées pour répondre à une problématique. Comment définir une stratégie d’investissement capable de faire consensus dans la communauté médicale et d’être accepté par l’administration ?

Tout d’abord, il est important de bien dégager les motivations, tel le gain économique. En effet, la comptabilité hospitalière invite plutôt à investir. De plus, le renouvellement complet d’un parc d’échographes peut rapidement devenir bénéfique et exploitable sur le long terme. Enfin, la possibilité d’accéder à des plateformes plus récentes améliorera les compétences et accompagnera le développement Pointof-care et l’ensemble des besoins. Une fois les motivations définies, reconnaître les différents facteurs de succès et d’échec deviendra indispensable. Maîtriser son parc, ses forces, ses faiblesses et identifier les priorités médicales de développement permettra de choisir une offre adaptée. De plus, la maîtrise de l’offre du fournisseur et la communication vont être indispensables. Cependant, surestimer la performance du matériel, ou déléguer la conduite de projet, peut nuire à la stratégie.

Une meilleure gestion du parc d’échographie apporte des avantages

Différents objectifs vont ensuite se dégager :

  • le premier permettra de répondre à l’expansion de l’échographie.
  • le deuxième est d’apporter une solution à l’obsolescence des techniques échographiques en garantissant un remplacement rapide de l’équipement.
  • Le troisième objectif sera d’aider les hôpitaux sans capacité d’investissement à financer la technique échographique.

Face à ces objectifs un cahier des charges permet de définir le type de machine, son application et le service dans lequel elle interviendra. Par exemple : dans le cas d’un service de réanimation, les attentes ne seront pas les mêmes que dans un service gynécologique.

En résumé, si les motivations, le parc, les objectifs et les facteurs de succès/échec sont en adéquation, la solution de gestion de parc en échographie peut apporter un très fort potentiel de gain économique. Cela permet d’aborder le marché différemment et reste compatible avec la stratégie hospitalière.

  • Yannick Le Manac’h, Ingénieur biomédical, CHU Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *