• L’intelligence artificielle dans la lutte contre le cancer

    Pour qu’un soignant arrive à choisir quel traitement administrer à un patient, il doit suivre un raisonnement impliquant à la fois des notions de connaissances, d’incertitudes, d’expériences et de risques. Afin de minimiser les erreurs médicales, on développe de systèmes d’aide à la décision, simulant le raisonnement médical. Ceux-ci nécessitent alors de modéliser cette pratique, en utilisant des méthodes d’apprentissage automatique dites de « Deep Learning ». Des logiciels permettant d’identifier les patients les plus sensibles à un traitement Récemment, les équipes de cancérologie digestive des Hôpitaux européen Georges-Pompidou, Cochin et Ambroise-Paré AP-HP, et du laboratoire « Sciences de l’information et médecine personnalisée » de l’INSERM et de l’Université Paris-Descartes,…

  • La réalité virtuelle, un outil d’avenir pour la médecine

    Fin mars, l’Organisation Mondiale de la Santé a lancé la campagne #PlayApartTogether. Celle-ci a pour but d’encourager les joueurs de jeux vidéos à jouer en ligne, à distance, pour lutter contre le Covid-19. L’OMS qui soutient le monde du jeu vidéo ? C’est assez peu courant. Depuis peu, l’OMS reconnaît le « trouble du jeu vidéo » comme une addiction de l’ordre de la pathologie. Pourtant, les multitudes de technologies qu’offre l’univers des jeux vidéos est un énorme potentiel pour le domaine de la santé. Un des exemples les plus importants est l’utilisation de la réalité virtuelle (VR) dans la médecine. Le champ des possibles de la VR est énorme. On peut…

  • La vidéo-capsule, une alternative à l’endoscopie digestive ? 

    Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent en France et le 2e cancer le plus mortel. Mais si on le détecte à un stade précoce, il se guérit dans 9 cas sur 10. Toutes les personnes âgées de plus de 50 ans ont pour recommandation de se faire dépister par un test immunologique fécal.  Malheureusement, les personnes à haut risque doivent nécessairement passer une coloscopie. C’est un examen d’endoscopie digestive, invasif et en général réalisé sous anesthésie. Ainsi, beaucoup de personnes concernées par ce dépistage ne le réalise pas. Quelles alternatives ? Les Hospices Civiles de Lyon sont en train de réaliser une étude d’évaluation des autres…